Show More

Une ville en songe, à l’architecture futuriste, enveloppée d’un halo mystérieux, capitale d’un continent à la dérive.

Cette mégalopole malléable, en expansion, sombre et inhabitée, résulte de la mise en scène des artefacts que nous produisons, consommons et jetons par milliards de tonnes depuis plusieurs décennies et qui finissent, en bonne partie, par dériver au milieu des océans.

Nos déchets, en particulier ceux en plastique, non assimilables par l’environnement, ont fini par se retrouver en mer, loin des regards, hors d’atteinte de nos consciences, flottant au gré des courants, puis se condensant grâce aux vortex marins en une masse flottante: le VIIe continent.

Ce continent de déchets d’origine anthropique, dont PlastiCity est la capitale imaginaire, aurait, selon des estimations scientifiques, une étendue égale à1/6 des Etats-Unis d’Amerique. Il reste cependant invisible, inhabité et mortel, car cette pollution engendre la mort de la faune marine, notamment par l’ingestion de matières plastiques.

Notre projet artistique est de rendre ce mortifère VIIe continent visible, de lui donner corps, de le matérialiser sous forme sensible pour éclairer nos consciences.